Rechercher sur le site  |  Plan  |  FAQ  |  Contacts  




Vous êtes ici : Accueil > Invit'à lire du samedi 16 mai 2009

Invit'à lire du samedi 16 mai 2009

Afficher tout le contenu de type :
Tags: Invit'à lire
à 11h00, en section adulte

 

menu invi'à lire

 


Nuit d'hiver / Valère Staraselski Le Cherche midi, 2008

Joseph Esperandieu, pianiste attend l'autocar qui va l'emmener à Prague. Il reçoit un coup de téléphone de sa cousine lui annonçant le décès de sa tante, et tout le passé remonte : Sa mère folle, sa tante « Sournoise » qui l'a élevé avec sa sœur, les privations, les brimades... il se souvient de l'oncle alcoolique, de la tante, des cousins qui tous l'humiliaient, le brutalisaient. Il se souvient de sa peur omniprésente, il se souvient aussi de l'école, heureusement il y avait l'école, un havre de paix pour ces enfants brutalisés. Puis il y a eu la découverte de la musique classique, un vrai bonheur pour ce gamin maltraité.

Un roman dur mais avec l'espoir au bout du chemin, un roman qui malgré l'horreur qu'a vécue ce gamin, montre qu'on peut toujours s'en sortir.

Claude D. (Secteur adulte)

 

Au fond des yeux / Cammie McGovern Presses de la Cité, 2008

Adam, un jeune autiste a disparu avec une autre élève de son école. Quelques heures plus tard la police le retrouve en état de choc près du corps poignardé de la fillette. Pourrait-il être coupable ? Comment retrouver l'assassin avec pour seul témoin un enfant autiste ? Avant cet événement Adam suivait tant bien que mal une scolarité presque normale, était passionné de musique, puis tout a basculé, les efforts de sa mère pour le tirer de son isolement semblent anéantis, il est devenu muet, comme absent. Cara, la maman va tout faire pour faire revenir son fils vers la vie et pour élucider le mystère de la mort de la fillette.
Un roman psychologique, presque un polar, puisqu'il y a un meurtre et une enquête, un roman passionnant qui nous aide à comprendre l'autisme et à admettre la différence.

Claude D. (secteur adulte)

 

 

Le meilleur reste à venir / Sefi Atta  Actes Sud, 2009.

A Lagos, Enitan grandit dans un foyer désuni, entre une mère meurtrie par la perte d'un enfant en pleine dérive mystique et un père souvent absent. Elle se lie d'amitié avec Sheri, une petite fille délurée qui vit dans un foyer bigame où toute la famille vit dans un bonheur tumultueux, un foyer si différent de celui d'Enitan. Cette amitié sera celle de toute une vie, malgré la désapprobation des parent d'Enitan, puis celle de son mari.

Un roman sur l'amitié, avec en arrière fond l'histoire du Nigéria , un pays où règne l'oppression, où les coups d'Etat se succèdent... Mais aussi un roman sur les conditions sociales de ce pays et en particulier sur la condition de la femme.

Claude D. (secteur adulte)

 

 

 

Sous le charme de Lillian Dawes / Katherine Mosby, Quai Voltaire, 2009

Nous sommes à New-York dans les années 50. Gabriel, 17 ans, issu d'une famille aristocratique vient de se faire renvoyer de son pensionnat. Orphelin depuis peu, il s'installe chez Spencer son frère aîné à qui il voue une admiration sans borne. Elève très doué, Spencer a renoncé à une carrière diplomatique pour l'écriture. Avec Spencer, Gabriel découvre la liberté, les plaisirs de la ville, la vie de bohème sous le regard de ses 2 tantes qui veillent de loin sur lui et dont le caractère est totalement opposé, l'une est frivole et fantasque, l'autre rigide et collet monté. Grâce à Spencer, Gabriel est introduit dans « le grand monde ». C'est là qu'il croise Lillian Dawes, une jeune femme indépendante et mystérieuse qui semble mener plusieurs vies. Cette rencontre va bientôt bouleverser le cours de leur vie et conduire progressivement Gabriel vers l'âge adulte.

Rédigé dans une prose raffinée aux accents nostalgiques (on pense à certains romans de Scott Fitzgerald), ce récit est un beau roman d'apprentissage, ce moment clé ou on laisse l'enfance pour la maturité. Ce roman exhale un charme incroyable car tous les personnages nous touchent : Spencer, l'intello éloigné du matériel, tante Lavinia, l'excentrique qui emmène ses couverts en argent au restaurant et engage un domestique pour s'occuper de M. Philip son chien, Gabriel qui a le charme de l'innocence mais à qui pour l'instant rien ne réussit. Bref, un roman subtil et surtout joyeux dont il se dégage un humour constant salutaire

Nathalie, secteur adulte

 

L'histoire d'un mariage / Andrew Sean Greer, Ed. de l'Olivier, 2009

En toile de fond, L'Amérique des années 50. La 2eme guerre mondiale est finie, les héros sont rentrés et l'on s'imagine que tout va bien. La réalité est autre, c'est l'époque de la guerre de Corée, du Maccarthysme, de l'éxécution des Rosenberg, les femmes qui avaient acquis une certaine liberté occupant les postes des hommes partis combattre sont de nouveau sans travail, soumises à leur mari. C'est dans ce contexte difficile que se déroule l'histoire de Pearlie Cook, une femme noire, marié à un homme qu'elle aime depuis l'enfance. Holland Cook, son mari a refusé d'aller combattre car comme beaucoup de noirs américains à l'époque ils ne se sent pas concernés par la guerre des Blancs qui les maltraitent. Pearlie mène une existence banale, elle tient sa maison, s'occupe de son petit garçon atteind de polio, attend son mari et a peu de libertés. Jusqu'au jour où un homme d'affaires riche et libéré pour son temps, fait irruption chez elle et lui dévoile qu'il a eu une histoire avec son mari, qu'il l'aime toujours et veut le lui reprendre. En échange, elle ne manquera de rien financièrement. Dans sa solitude, Pearlie se met à réfléchir. Doit-elle laisser partir l'homme qu ‘elle aime ou au contraire se révolter contre cette séparation qui l'a fait souffrir à l'avance ?

Au travers d'une partie de l'histoire de l'Amérique (la place des Noirs dans la société, les motivations des objecteurs de conscience pour échapper à la guerre...), ce beau roman pose plusieurs autres interrogations : connaît-on vraiment ceux qu'on aime ? Est-on prêt par amour à conquérir une liberté individuelle et par là même à rompre les amarres avec la vie qu'on avait construite ? C'est Pearlie qui est au centre du roman, Pearlie avec ses doutes, ses attentes, ses émotions. La figure du mari est en retrait, jusqu'à la très émouvante fin du roman.

Nathalie, secteur adulte

 

La mort de ma mère / Xavier Houssin, Buchet-Chastel, 2009

C'est le récit simple et touchant des derniers jours de la mère du narrateur, (écrivain et journaliste littéraire). De très brefs chapitres, comme des instants de vie où les souvenirs heureux alternent avec l'avancée de la maladie . L' écriture délicate souligne avec émotion le lien d'amour unissant l'auteur et cette mère qu'il admire. Enseignante à Roubaix, elle s'engage à 26 ans dans l'armée. Cap sur l'Indochine, la mer Rouge, l'océan indien. C'est à l'autre bout du monde qu'elle rencontre son mari un officier de 15 ans son aîné qu'elle suit dans ses affectations jusqu'à ce que l'enfant naisse. Puis leur vie s'organise à deux dans une petite maison à Senlis (le père étant sans cesse en déplacement).
Il raconte sans larmoiement ses derniers moments jusqu'aux derniers préparatifs qu'il faut bien organiser même quand la douleur est là. Un témoignage très émouvant sur une mère aimée.

Nathalie , secteur adultes



Médiathèque municipale, 2 av. Gabriel Péri, 92220 Bagneux.
TDR © 2007 Ville de Bagneux, Mentions légales. Réalisation Décalog