Rechercher sur le site  |  Plan  |  FAQ  |  Contacts  




Vous êtes ici : Accueil > ACCROCHAGE DECEMBRE 2010 : Bernard Moureau, poésie

ACCROCHAGE DECEMBRE 2010 : Bernard Moureau, poésie

Afficher tout le contenu de type :
Evenements: Accrochage
Tags: Exposition | accrochage | Poésie
30/11/2010 - 00:00
04/01/2011 - 23:59

À partir de la classe de 6ème, j'étais très doué en rédaction et au contraire de ma famille au sein de laquelle je me sentais isolé, j'étais valorisé par mes professeurs de français qui m'ont fait naître à la vie.

Mes rédactions étaient lues en classe par le professeur lui-même.
J'ai suivi des études, je suis devenu professeur de français au collège Paul Klee à Thiais (94).

Le hasard a fait que j'ai fréquenté, depuis mon plus jeune âge, des peintres, des illustrateurs, des écrivains et ce bain artistique m'a stimulé pour m'aider dans mon écriture.

Et grâce à ces rencontres, je suis sorti du noir dans lequel je vivais.
En 1985, paraît aux Editions Saint-Germain des Prés, mon premier recueil de poésies : « Script-Tease »

J'ai suivi des stages d'écriture créative (M.Leyder, J.H.Malineau) et ...
en 2000, parution d'une nouvelle dans un recueil collectif « Passage secret », Ed. MGEN.

En 2002, première exposition avec l'artiste plasticien Fabien Hommet : « Livrunic » à la bibliothèque de Chatou.

Le fait de réchapper à un gros accident de santé a déclenché en moi un appétit de vivre, de jouir de l'existence, une façon de cultiver la positivité, une conversion à l'optimisme, le goût des autres.

Ce renversement de situation a créé mon deuxième recueil de poésies :
« A Fleur de sang », à paraître chez Les Poètes Français.
Habitant Bagneux depuis 28 ans, je consacre une grande partie de mon temps à l'écriture, poésie et nouvelle. L'autre partie de mon temps est réservé au bénévolat (accompagnement scolaire au centre social et culturel Jacques Prévert).

 



J'ai inventé des mots
Nus et démaquillés
Je les ai empilés
Sur le zinc du bistro
Ils se sont mis en rond
Trinquant à ma santé
Empereur du néon
Ils se sont mélangés
Certains sont invariables
D'autres sont déclinés
Mais tous sont des diables
Au temps décomposé.

 

 

POLYCHROME

Accrochages

Polychrome est un dispositif d'accrochage multicolore, de dimensions variables, à la fois objet textuel et réalisation plastique. Il est composé d'une foultitude de post-it (75 x 75 mm) disposés (juxtaposés ) sur un mur (ou autour d'une salle d'exposition), sur lesquels sont retranscrits divers énoncés : fragments de mes propres poèmes, mais aussi expressions courantes, citations d'auteurs, extrait de dialogues, slogans publicitaires, proverbes détournés etc...
Ainsi assemblés, les post-it peuvent se côtoyer, se faire écho, s'associer, s'articuler en vue de produire une mosaïque des textes inédits, à l'issu de nouveaux parcours de déchiffrement. Ainsi Polychrome se prête à une lecture oblique, non linéaire - autrement dit combinatoire, voire polyphonique ( la fresque colorée pouvant être assimilée à une partition musicale).
Légers et repositionnables, les post-it mis en œuvre peuvent être déplacés, associés, rajoutés pour former de nouvelles combinaisons textuelles. La disposition initiale est volontairement lacunaire: les emplacements laissés vides seront progressivement complétés par les visiteurs de l'exposition. Ceux-ci sont invités à devenir eux-mêmes auteur du dispositif, et ceci de deux manières complémentaires (et non exclusives) :
- En rédigeant eux-mêmes de nouveaux post-it afin de compléter le dispositif, selon leur envie du moment, ou bien au gré de leur réactions face à la fresque, telle que celle-ci se présente, c'est- à- dire en l'état.
- En modifiant la disposition d'un certains de post-it qui se trouvent déjà accrochés, pour en modifier la lecture.
Recueillis, les états successifs de la fresque formeront la matière du catalogue de l'exposition. Ils donneront lieu à un écrit final, selon un mode de transcription imaginé par l'auteur, et que celui-ci présentera à la soirée de finissage, où le public sera convié.
Ainsi, Polychrome se présente comme une création participative, l'ensemble des post-it composant la fresque "post-tonique" donnera lieu, finalement, a lieu à une production collective.

Bernard MOUREAU, La Tannerie, ce 22/11/10
D'après une proposition de Fabien HOMMET

 

 

POLYCHROME

 

Tu as soudain le pressentiment coloré de toutes les richesses dont tu t'es abreuvé. La composition de tes gestes, l'inflexion même de ta voix est le résultat d'une savante mouture, poses et propos empruntés à tes vieilles idoles. Verts refrains, jurons rouges, confidences bleues, gémissements jaunes - ce sont ces multiples éclats de voix, qui, au fond, te reconstituent.
Ton être atomisé est marqué par la dispersion noire et l'effacement blême. Si tu tiens à te présenter, à offrir une éclatante perspective sur toi-même, tu devras d'abord te rassembler - autrement dit : récupérer les fragments de poèmes, les éclats de voix, les bribes de discours - toute cette mosaïque frêle qui tapisse ta conscience - et accrocher le tout en fresque de post-it, par exemple, sur ce mur blanc que voici. Celui-ci reflètera les facettes de ta personnalité prismatique, réalisant une sorte d'esquisse feuilletée de ton être.
Si, de près, les coutures sont grossières et maladroites, de loin ces morceaux épars - vers, citations, slogans, aphorismes, répliques - composent-ils un paysage intime, peut-être une couleur unique - la couleur même de l'inachèvement. Ton âme de ferrailleur têtu broient les éclaboussures du dehors, décorant le mur de post-it multicolores, support désormais parlant, de ton existence ouverte, illimitée - pleine de correspondances inédites.
Il est très probable que tu puisses revendiquer comme tien cet assemblage de feuillets mobiles, le ressaisir comme ton propre bien. Ta singularité profonde résultant de cette osmose avec l'immensité des signes, tu laisseras les gouffres d'intensité des êtres - paroles, volontés, rêves, humeurs, invocations - fragmenter ton illusoire unité. De ces réseaux étrangement tissés jailliront ces labyrinthes semés d'hiéroglyphes dont tu cherches la clé, et où tu ferais mieux de te promener.

B.M.

 

 



Médiathèque municipale, 2 av. Gabriel Péri, 92220 Bagneux.
TDR © 2007 Ville de Bagneux, Mentions légales. Réalisation Décalog